Search a film or person :
FacebookConnectionRegistration
Arnaud Desplechin is a Actor, Director, Scriptwriter and Producer French born on 31 october 1960 at Roubaix (France)

Arnaud Desplechin

Arnaud Desplechin
If you like this person, let us know!
Nationality France
Birth 31 october 1960 (59 years) at Roubaix (France)
Awards Officier des Arts et des Lettres‎

Arnaud Desplechin (born 31 October 1960) is a French film director.

Biography

Famille et formation
Arnaud Desplechin est le fils de Robert Desplechin, représentant de commerce, et de Mado, mère au foyer devenue formatrice pour adultes, habitant Croix près de Roubaix. Il a un frère, Fabrice Desplechin, diplomate, et acteur notamment dans plusieurs de ses films, et deux sœurs : Marie Desplechin, qui est romancière, et Raphaëlle Valbrune-Desplechin, scénariste. Il a vécu avec la comédienne Marianne Denicourt au début des années 1990. Uni ensuite pendant une décennie à l'actrice Hélène Fillières, il est le compagnon de Florence Seyvos avec laquelle il a un fils né en 2006.

Décidé à faire du cinéma depuis sa jeunesse, Arnaud Desplechin suit les cours de cinéma de l'Université Paris III (dont ceux de Serge Daney et Pascal Kané) puis intègre en 1981 l'IDHEC (l'ancêtre de La Fémis) à sa deuxième tentative, et en sort diplômé de la section « Réalisation et prises de vue » en 1984. Il rencontre à l'IDHEC plusieurs de ses futurs collaborateurs dont Pascale Ferran, Noémie Lvovsky et Éric Rochant. Pendant cette période où Desplechin éprouve des difficultés à achever ses films de scolarité, il ne termine que deux courts métrages, inspirés de l'univers du romancier belge Jean Ray : Le Polichinelle et la Machine à coder, en 1983 puis Le Couronnement du monde, en 1984. Il découvre alors le travail d'un autre passionné de Jean Ray, le réalisateur Alain Resnais, dont Desplechin dira plus tard qu'il est « le cinéaste qui [l']a touché le plus violemment » au cours de ses études.

Après son diplôme, Arnaud Desplechin travaille comme directeur de la photographie sur Comme les doigts de la main (1984), French Lovers (1985) et Présence féminine (1987) d'Éric Rochant, ainsi que sur La Photo (I fotografia) de Nico Papatakis (1986) ; films dans lesquels il joue parfois de petits rôles. Il participe aussi aux scénarios d’Un monde sans pitié (1989) d'Éric Rochant et de Petits Arrangements avec les morts de Pascale Ferran.


Années 1990
En 1990, Arnaud Desplechin commence à travailler sur le moyen métrage La Vie des morts. Le film réunit plusieurs acteurs qui lui resteront fidèles, parmi lesquels Marianne Denicourt, Emmanuelle Devos, Emmanuel Salinger et Thibault de Montalembert, et marque également la première collaboration entre Desplechin et le directeur de la photographie Éric Gautier. L'intrigue tourne autour d'une réunion de famille dans une maison de province, après la tentative de suicide de l'un des cousins. La Vie des morts est présenté pour la première fois au Festival Premiers plans d'Angers en janvier 1991, où il reçoit plusieurs prix, avant d'être sélectionné pour la Semaine de la critique au Festival de Cannes dérogeant ainsi de manière exceptionnelle à sa règle d'exclusivité. Le prix Jean-Vigo du court métrage lui est décerné la même année.

La même année, Pascal Caucheteux crée sa société Why Not Productions, et finance La Sentinelle, le premier projet de long métrage de Desplechin. Le film est coécrit avec Pascale Ferran, Emmanuel Salinger et Noémie Lvovsky. Le jeune cinéaste reprend une partie de l'équipe de La Vie des morts, et collabore pour la première fois avec Mathieu Amalric et László Szabó. Son frère Fabrice figure également dans la distribution. Le film, dont le thème rappelle Muriel, ou le Temps d'un retour de Resnais, traite des fantômes d'une guerre passée, ici la Guerre froide et les conflits européens. Le film est bien reçu par la critique et sélectionné dans les festivals. Il est notamment en compétition à Cannes en 1992 et est nommé aux Césars pour le meilleur premier film, le meilleur scénario original et le meilleur espoir masculin, que remporte Emmanuel Salinger, avant d'obtenir également le Prix Michel-Simon 1993.

Fin 1994, Arnaud Desplechin démarre le tournage de son deuxième long métrage, coécrit avec Emmanuel Bourdieu, Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle). Mathieu Amalric interprète cette fois-ci l'alter ego de Desplechin, Paul Dédalus, un universitaire écartelé entre plusieurs femmes : Sylvia (Marianne Denicourt), Esther (Emmanuelle Devos), et Valérie (Jeanne Balibar). La sélection du film au Festival de Cannes, ses nominations aux Césars en 1996, son succès critique font de Desplechin un auteur important des années 1990. Les critiques cinématographiques parlent alors de « génération Desplechin » pour décrire le jeune cinéma français et la vague de nouveaux acteurs qu'il a révélés.

En 1997, Arnaud Desplechin est avec Pascale Ferran, à l'initiative du Manifeste des 66 cinéastes appelant à la désobéissance civile contre les lois Debré qui pénalisent l'hébergement d'étrangers en situation irrégulière.


Années 2000
En 2000, il coécrit avec Emmanuel Bourdieu un scénario adapté d'une nouvelle d'Arthur Symons. Esther Kahn est tourné en anglais et s'attache au passage à l'âge adulte d'une jeune fille anglaise issue d'une famille juive, à travers la découverte du théâtre et de l'amour. Le film semble un hommage à l'œuvre de François Truffaut parce qu'il traite d'une éducation comme L'Enfant sauvage (1969), qu'il est tourné en anglais comme Fahrenheit 451 (1966) et Les Deux Anglaises et le Continent (1971), mais aussi parce qu'il utilise des formes filmiques de la Nouvelle Vague et plus particulièrement du cinéma de Truffaut comme les fermetures à l'iris ou les nappes de musique. Le film est également en compétition pour la palme d'or, une troisième sélection pour Desplechin au festival de Cannes.

Trois ans plus tard, Desplechin prépare un diptyque autour de l'adaptation de Dans la compagnie des hommes d'Edward Bond avec Nicolas Saada. Le premier film doit s'appeler Répétitions de « Dans la compagnie des hommes » et se composer principalement de vidéo tournée pendant les répétitions, et le second film En jouant « Dans la compagnie des hommes » et être composé d'images vidéo et d'images argentiques dans les proportions inverses du premier film. Entre la réalisation de chacun des deux films, Desplechin prévoit d'en tourner un troisième, alors titré Rois sans arroi, reine sans arène. Finalement, le tournage du troisième film est reporté à 2004, et Arnaud Desplechin termine successivement, après avoir présenté une version préliminaire de son travail au festival de Cannes en 2003, les films Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » qui est majoritairement en argentique, puis Unplugged, en jouant « Dans la compagnie des hommes » qui reprend les répétitions tournées en DV. Dans Léo, Sami Bouajila interprète le personnage de Léonard Jurieu, fils adoptif d'un industriel, fabricant d'armes, joué par Jean-Paul Roussillon, qui en décidant de s'affranchir de son père pour mener ses propres affaires va le ruiner. Desplechin mêle la trame d'Edward Bond avec celle de Hamlet, en introduisant notamment dans l'histoire le personnage d'Ophélie, interprétée par Anna Mouglalis. Léo sort dans une seule salle, au Cinéma du Panthéon à Paris, le 28 janvier 2004, après avoir été diffusé sur ARTE la veille. Unplugged ne sera pas visible avant la sortie en DVD du film.



Cette même année, Desplechin achève Rois et Reine, coécrit avec Roger Bohbot. Le film trace deux récits, l'un burlesque et l'autre tragique, respectivement centrés sur un homme et une femme qui se sont aimés : Ismaël, un musicien excentrique et névrosé interprété par Mathieu Amalric — devenu son acteur fétiche et alter ego à l'écran —, et Nora, une bourgeoise ambitieuse, jouée par Emmanuelle Devos. Tandis qu'Ismaël se débat avec ses problèmes fiscaux dans un hôpital psychiatrique, Nora doit assister à la mort brutale de son père et l'aider à mourir, tout en se remémorant les circonstances éprouvantes du décès par balle de son premier mari. Le film marque aussi la deuxième collaboration de Desplechin avec Jean-Paul Roussillon, Hippolyte Girardot, et la première avec Catherine Deneuve, qui joue ici une psychiatre chargée du cas d'Ismaël. Le film est acclamé par la critique et connaît un important succès public. Rois et Reine reçoit plusieurs nominations et de nombreux prix, dont le prix Louis-Delluc en 2004, et le César du meilleur acteur pour Mathieu Amalric l'année suivante. Desplechin est pris à partie à la sortie du film par Marianne Denicourt qui l'accuse d'avoir utilisé des éléments de sa vie privée pour écrire Rois et Reine. En 2005, elle publie Mauvais génie, écrit en collaboration avec la journaliste Judith Perrignon, où elle décrit sa rencontre avec un réalisateur sans scrupules nommé Arnold Duplancher. Elle attaque finalement Desplechin en justice en 2006, pour atteinte à la vie privée, lui réclamant 200 000 euros de dommages-intérêts. Elle est déboutée le 3 avril 2006.

Desplechin commence, en 2007, deux films ayant trait à la famille. Dans le premier, L'Aimée, Desplechin filme son père, son frère Fabrice et ses neveux dans la maison familiale de Roubaix à la veille de la vente de celle-ci ; ils évoquent le souvenir de la grand-mère d'Arnaud Desplechin, morte deux ans après la naissance de son père. C'est la deuxième incursion dans le documentaire du cinéaste après l'expérience autour de Dans la compagnie des hommes. Le film est présenté à la Mostra de Venise en septembre 2007, dans la section « Horizons documentaires », où il reçoit de la province autonome de Trente le prix du meilleur documentaire, avant de sortir le 14 novembre 2007 au Cinéma du Panthéon.

Le second film, Un conte de Noël, reprend, en l'enrichissant, le canevas de La Vie des morts, montrant une réunion de famille à Roubaix, autour de la mère, Junon (Catherine Deneuve), atteinte d'un cancer, que seule peut sauver une greffe de son fils Henri (Mathieu Amalric), « banni » de la famille des années plus tôt par sa sœur Elizabeth (Anne Consigny). Un Conte de Noël est présenté en compétition au 61e festival de Cannes, mais le réalisateur repart pour la quatrième fois sans distinction.


Années 2010
En septembre 2010 il est membre du jury international du 67e Festival de Venise sous la présidence du réalisateur américain Quentin Tarantino. Sont également jurés l'actrice Ingeborga Dapkūnaitė, les réalisateurs et scénariste Guillermo Arriaga, Luca Guadagnino et Gabriele Salvatores, et le compositeur Danny Elfman.

En 2012, il tourne aux États-Unis une adaptation de Psychothérapie d'un Indien des Plaines : réalités et rêve publiée par l'ethnopsychanalyste Georges Devereux, en 1951, sous le titre Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des Plaines), avec, dans les rôles principaux, Mathieu Amalric et Benicio del Toro. Le film est sélectionné en compétition officielle du 66e festival de Cannes constituant ainsi la cinquième œuvre du réalisateur à concourir sur la Croisette.

En octobre 2013, Arnaud Desplechin prend position dans l'affaire Leonarda Dibrani en défendant la jeune femme et les manifestations lycéennes qui la soutiennent et en dénonçant la décision du chef de l'État François Hollande de ne pas remettre en cause l'expulsion de Leonarda dans une tribune publiée dans le quotidien Libération.

En septembre 2014, Arnaud Desplechin commence le tournage de Trois souvenirs de ma jeunesse qui constitue, avec les mêmes personnages dans leur jeunesse, une « préquelle » à Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) sorti vingt ans auparavant. Le film est retenu dans la section de la Quinzaine des Réalisateurs lors du Festival de Cannes 2015. Dans le contexte de la sortie du film en mai 2015, il confie avoir vécu « en état d’apartheid » à Roubaix, sa ville de naissance, en précisant que dans son lycée « il y avait la cour avec les Algériens et la cour avec les Blancs ».

Durant l'été 2015, il se voit confier par Éric Ruf, directeur de la Comédie-Française, l'ouverture de la saison de l'institution pour laquelle il choisit pour sa première réelle mise en scène – plusieurs de ses films étaient déjà consacrés à la fabrication de pièces de théâtre – la pièce Père d'August Strindberg qui reçoit un accueil très favorable de la critique dramatique.

En mai 2016, il est membre du jury des longs métrages lors du 69e Festival de Cannes, présidé par George Miller. Au même moment, il prépare son nouveau film Les Fantômes d'Ismaël dont le tournage débute durant l'été 2016. Le film fait, en mai 2017, l'ouverture du 70e Festival de Cannes.

En août 2019, sort Roubaix, une lumière, avec Léa Seydoux, Roschdy Zem et Sara Forestier, qui avait été présenté la même année en compétition lors du Festival de Cannes, sans remporter de prix.

Best films

Jimmy P. (2013)
(Director)
Love Without Pity (1989)
(Writer)

Usually with

Source : Wikidata

Filmography of Arnaud Desplechin (16 films)

Display filmography as list

Actor

Hitchcock/Truffaut, 1h19
Origin France
Genres Documentary
Themes Documentary films about business, Documentary films about the film industry
Actors Bob Balaban, Mathieu Amalric, Steven Spielberg, Martin Scorsese, Wes Anderson, David Fincher
Roles Himself
Rating73% 3.697883.697883.697883.697883.69788
Le documentaire retrace la genèse du célèbre livre de Truffaut et des entretiens qu'il a enregistré avec Alfred Hitchcock dans les studios Universal en 1962.
Choosing Love
Directed by Rachid Hami
Origin France
Genres Drama
Actors Leïla Bekhti, Baya Belal, Louis Garrel, Arnaud Desplechin, Rachid Hami, Mylène Jampanoï
Roles Narrator
Rating68% 3.425113.425113.425113.425113.42511
Sarah et Pascal vivent leur amour à La Rochelle, Yacine et Manale à Alger. Mais les pressions sociales et culturelles destinent Sarah à Yacine.
The Beloved, 1h10
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Themes Films about films, Documentary films about the film industry, Documentaire sur une personnalité, Autobiographical documentary films
Actors Arnaud Desplechin
Roles Himself
Rating65% 3.268783.268783.268783.268783.26878
Desplechin filme son père, son frère Fabrice et ses neveux dans la maison familiale de Roubaix à la veille de la vente de celle-ci. Le film est la deuxième expérience « documentaire » du cinéaste après le travail sur Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » et Unplugged, en jouant « Dans la compagnie des hommes ». Le film contient de nombreux éléments de repère permettant de décoder les autres films du cinéaste (La Vie des morts ; Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » ; Esther Kahn, etc.). Il fournit ainsi diverses clefs (maison familiale, architecture urbaine, cimetière, conversation entre père et fils, etc.) facilitant l'accès à son univers cinématographique et biographique.
Playing 'In the Company of Men', 2h1
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Comedy-drama
Actors Sami Bouajila, Jean-Paul Roussillon, Vladimir Yordanoff, László Szabó, Anna Mouglalis, Hippolyte Girardot
Roles Lui-même
Rating62% 3.1059253.1059253.1059253.1059253.105925
Deux hommes de pouvoir se font la guerre. Princes modernes, ils règlent leurs comptes à coups de stock options, de complots financiers et d'OPA. Entre ces hommes d'affaires, le fils de l'un d'eux. On y trouvera aussi un héritier et deux rois, un chambellan, un fou et un manant.

Director

Oh Mercy
Oh Mercy (2019)
, 1h59
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Thriller, Crime
Themes Films about sexuality, LGBT-related film, Lesbian-related films
Actors Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz, Philippe Duquesne
Rating62% 3.125763.125763.125763.125763.12576
Un jeune policier catholique, Louis, qui cherche à faire ses preuves malgré les doutes qui l'assaillent, arrive au commissariat central de Roubaix, dirigé par Daoud, homme au tempérament calme. D'origine nord-africaine, Daoud a grandi dans cette ville qu'il connaît parfaitement, mais il a perdu tout contact avec ses proches, y compris un neveu emprisonné qui refuse de le voir.
Ismael's Ghosts, 1h54
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Thriller, Romance
Actors Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, Louis Garrel, Alba Rohrwacher, Hippolyte Girardot
Rating56% 2.805232.805232.805232.805232.80523
Ismaël Vuillard sur le point de tourner un film sur le portrait d’Ivan, un diplomate atypique inspiré de son frère, est perturbé par le retour de Carlotta, sa femme disparue vingt ans plus tôt et dont il n'a pas réussi à faire le deuil. Sa nouvelle compagne, Sylvia, s'enfuit et Ismaël rejette Carlotta. Alors que sa raison semble vaciller, il quitte le tournage pour retrouver sa maison familiale à Roubaix, assailli par ses fantômes.
My Golden Days, 2h
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Comedy-drama
Actors Mathieu Amalric, Quentin Dolmaire, Lou Roy-Lecollinet, Dinara Droukarova, Olivier Rabourdin, Cécile Garcia-Fogel
Rating67% 3.399783.399783.399783.399783.39978
Un anthropologue d'une quarantaine d’années, Paul Dédalus, qui revient en France après plusieurs années d'absence, se remémore des scènes de sa jeunesse : des souvenirs de famille de son enfance, à Roubaix, un souvenir d’adolescence lors d'un voyage en URSS, au cours duquel il donne son passeport à un jeune juif qui rêve de fuir l'empire soviétique, et son histoire d’amour, encore jeune homme, avec une lycéenne de Roubaix, Esther.
The Forest
The Forest (2014)
, 1h30
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama
Actors Denis Podalydès, Michel Vuillermoz, Claude Mathieu, Martine Chevallier, Adeline d'Hermy, Christian Blanc
Rating70% 3.5352153.5352153.5352153.5352153.535215
Axioucha vit sous le toit de sa vieille tante Raissa, une veuve fortunée, propriétaire de vastes terres. Celle-ci entend lui faire épouser Alexei, un jeune aristocrate désargenté. Mais la jeune femme aime en secret Piotr, le fils d'un riche paysan, et c'est Raissa qui succombe peu à peu aux charmes d'Alexei. Pour constituer la dot de sa nièce, Raissa se voit contrainte de céder une partie de sa forêt au père de Piotr. Elle s'inquiète aussi à l'idée de voir ressurgir son neveu Guennadi, qu'elle a laissé grandir loin d'elle dans la pauvreté. Ce dernier, devenu comédien sans le sou, songe pourtant à aller faire un tour chez sa tante.
Jimmy P.
Jimmy P. (2013)
, 1h56
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Comedy-drama
Themes Psychologie
Actors Benicio del Toro, Mathieu Amalric, Elya Baskin, Gina McKee, Joseph Cross, Larry Pine
Rating61% 3.050433.050433.050433.050433.05043
Après la Seconde Guerre mondiale, Jimmy Picard, un vétéran nord-amérindien de la tribu des Pieds-Noirs, est admis au Winter Veteran Hospital de Topeka au Kansas fondé par le psychiatre Karl Menninger. Souffrant de maux de tête aigus, d'absences et de crises d'angoisse incontrôlables qu'aucun médecin ne réussit à relier à une cause physiologique liée à son accident survenu en France, il est pris en charge par Georges Devereux, un ethnologue français originaire d'Europe centrale, spécialiste des cultures amérindiennes.
A Christmas Tale, 2h30
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Comedy, Comedy-drama
Themes Films about families, Medical-themed films, Christmas films, Films about cancer
Actors Catherine Deneuve, Jean-Paul Roussillon, Mathieu Amalric, Anne Consigny, Melvil Poupaud, Émile Berling
Rating70% 3.547663.547663.547663.547663.54766
Junon Vuillard is Abel Vuillard's wife, and the iron-willed matriarch of the Vuillard family. Junon held her family together through many tough times, and although her willpower helped the family survive and prosper, it also has left many bad feelings among her children. Junon is still a handsome woman, and though her husband (who owns a small fabric dying plant) has become obese and clearly aged, he retains a remarkable clarity, acceptance, tolerance, and unconditional love for his family, and it is clear that he and their love for each other is the lynchpin that holds an otherwise fragmented family together, albeit uneasily.
The Beloved, 1h10
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Themes Films about films, Documentary films about the film industry, Documentaire sur une personnalité, Autobiographical documentary films
Actors Arnaud Desplechin
Rating65% 3.268783.268783.268783.268783.26878
Desplechin filme son père, son frère Fabrice et ses neveux dans la maison familiale de Roubaix à la veille de la vente de celle-ci. Le film est la deuxième expérience « documentaire » du cinéaste après le travail sur Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » et Unplugged, en jouant « Dans la compagnie des hommes ». Le film contient de nombreux éléments de repère permettant de décoder les autres films du cinéaste (La Vie des morts ; Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » ; Esther Kahn, etc.). Il fournit ainsi diverses clefs (maison familiale, architecture urbaine, cimetière, conversation entre père et fils, etc.) facilitant l'accès à son univers cinématographique et biographique.
Playing 'In the Company of Men', 2h1
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Comedy-drama
Actors Sami Bouajila, Jean-Paul Roussillon, Vladimir Yordanoff, László Szabó, Anna Mouglalis, Hippolyte Girardot
Rating62% 3.1059253.1059253.1059253.1059253.105925
Deux hommes de pouvoir se font la guerre. Princes modernes, ils règlent leurs comptes à coups de stock options, de complots financiers et d'OPA. Entre ces hommes d'affaires, le fils de l'un d'eux. On y trouvera aussi un héritier et deux rois, un chambellan, un fou et un manant.
Esther Kahn, 2h22
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Romance
Themes Films about religion, Films about Jews and Judaism
Actors Summer Phoenix, Ian Holm, László Szabó, Frances Barber, Akbar Kurtha, Anton Lesser
Rating66% 3.344323.344323.344323.344323.34432
Esther Kahn vit dans le East End, à Londres, à la fin du XIX siècle. Elle travaille dans la couture avec sa famille juive, mais ça ne lui plait pas. Retranchée du monde, sujet des moqueries de ses frères et sœurs, elle demeure indécise sur son avenir. Après avoir assisté à une pièce de théâtre, elle décide de devenir actrice. Figuration, rôle secondaire, doublure l'amènent, au fur et à mesure, à pouvoir vivre de ses propres moyens. Sous la houlette de Nathan Quellen, un vieil acteur raté, elle améliore son jeu mais il lui manque encore d'avoir vécu.
My Sex Life... or How I Got Into an Argument, 2h58
Directed by Arnaud Desplechin
Origin France
Genres Drama, Comedy, Comedy-drama, Romance
Actors Mathieu Amalric, Emmanuelle Devos, Thibault de Montalembert, Marianne Denicourt, Chiara Mastroianni, Emmanuel Salinger
Rating67% 3.391723.391723.391723.391723.39172
Paul Dédalus, normalien et trentenaire parisien, est maître-assistant en philosophie à l'université de Nanterre. Il ne parvient ni à finir sa thèse, ni à se séparer d'Esther avec laquelle il est en couple depuis dix ans, tout en vivant avec son cousin Bob. Paul fréquente un groupe d'amis dont Nathan, qu'il admire, dont il est le plus proche. Quelques années auparavant, il avait rencontré celui-ci par hasard à la piscine avec sa compagne Sylvia. De cette rencontre était née une passion inavouée entre Paul et Sylvia, sans qu'aucun des deux ne décide de franchir le pas, les deux cherchant plutôt à se fuir. Paul et Sylvia finiront tout de même par partager des moments volés.