Search a film or person :
FacebookConnectionRegistration
Francis Bebey is a Sound Camerounais born on 15 july 1929 at Douala (Cameroun)

Francis Bebey

Francis Bebey
  • Infos
  • Photos
  • Best films
  • Family
  • Characters
  • Awards
If you like this person, let us know!
Nationality Cameroun
Birth 15 july 1929 at Douala (Cameroun)
Death 28 may 2001 (at 71 years) at Paris (France)

Francis Bebey, né le 15 juillet 1929 dans une famille pauvre du village Akwa à Douala capitale économique du Cameroun et mort le 28 mai 2001 à Paris, est un artiste camerounais, musicien et écrivain. Il est le père, entre autres, de Kidi Bebey, journaliste et auteur. Ses parents lui donnent le nom Bebey qui signifie en langue douala « les marées » ; chez les douala les marées symbolisent ce qui ne passe pas, ce qui est éternel. Il est initié à la musique par son père qui est pasteur protestant et joue de l'harmonium et de l'accordéon, il grandit donc au son de la musique classique occidentale (Bach, Haendel) tout en gardant une oreille attentive à l'écoute des musiques traditionnelles du terroir. Il découvre les musiques traditionnelles africaines en écoutant, en cachette, Eya Mouessé, un voisin qui passe ses nuits à jouer de l'arc à bouche et de la harpe traditionnelle. Francis commence réellement la musique en jouant du banjo, dont le tout premier lui fut offert par son frère aîné Marcel, qui fut en réalité celui qui l'éleva. Il s'initie par la suite à la guitare en 1947.

Biography

Francis Bebey fut tout d'abord journaliste de radio en Afrique et en France (à Radio-France Internationale), puis rattaché à l'UNESCO comme directeur du Programme de la Musique pour l'ensemble des États membres de l'organisation. Il écrit de nombreux ouvrages, dont le roman Le Fils d’Agatha Moundio qui lui valut le Grand prix littéraire d'Afrique noire en 1968.

En 1972, sort son premier album, Idiba. En 1974, il décide de se consacrer uniquement à la musique. Il se fait d'abord connaître avec des chansons humoristiques telles que Agatha, La Condition masculine, Divorce pygmée, Cousin Assini, Si les Gaulois avaient su…, et obtient le Prix de la chanson française décerné par la Sacem en 1977. Puis il chantera des compositions plus « sérieuses » et poétiques, en s'accompagnant souvent d'instruments traditionnels (arc à bouche, harpe traditionnelle, sanza, flûte pygmée, guitare, percussions…) de son pays d'origine.

Il se produit dans plus de 75 pays du monde, et dans des salles prestigieuses telles que la Maison de Radio-France à Paris, le Carnegie Hall à New York, la Radio Deutschland à Berlin, le Musée Munch à Oslo ou le Masonic Auditorium à San Francisco.

Il composera également la musique du long métrage Yaaba du réalisateur burkinabé Idrissa Ouedraogo, qui fut primé au Festival de Cannes en 1989. Il a aussi composé le générique du film Sango Malo de Bassek Ba Kobhio.

Le 28 mai 2001, il décède à Paris d'une attaque cardiaque.

Usually with

Source : Wikidata

Filmography of Francis Bebey (2 films)

Display filmography as list

Sound

Grandmother, 1h30
Directed by Idrissa Ouédraogo
Origin Burkina faso
Genres Drama
Themes Films set in Africa
Rating69% 3.483663.483663.483663.483663.48366
The film is set in a small African village. Bila (Noufou Ouédraogo) is a ten-year-old boy who makes friends with an old woman called Sana (Fatimata Sanga), who has been accused of witchcraft by her village, and has become a social outcast. Only Bila is respectful of her, and calls her "Yaaba" (Grandmother). When Bila's cousin, Nopoko (Roukietou Barry), falls ill, a medicine man insists that Sana has stolen the girl's soul. Sana undergoes a long and grueling journey to find a medicine to save Nopoko's life. Sana manages to save Nopoko's life, but is still treated as a witch. After Sana dies, the real reason why she is hated in the village is uncovered, but her love and wisdom she invested in Bila and Nopoko lives on.
The Choice
The Choice (1987)
, 1h15
Directed by Idrissa Ouédraogo
Origin Burkina faso
Genres Drama
Rating64% 3.2189953.2189953.2189953.2189953.218995
The story takes place in Burkina Faso. Poverty grows with each year that passes at Gourga, a village on the borders of the Sahel. The inhabitants must choose: either wait for international assistance to arrive or travel to a richer area of the country. Salam, a peasant, and his family opt for the second solution despite the sacrifices that this entails. They begin a new life and they rediscover what hunger had made them forget: love, joy, hate and violence.