Search a film or person :
FacebookConnectionRegistration
William Desmond Taylor is a Actor and Director American born on 26 april 1872 at Carlow (Irlande)

William Desmond Taylor

William Desmond Taylor
  • Infos
  • Photos
  • Best films
  • Family
  • Characters
  • Awards
If you like this person, let us know!
Birth name William Cunningham Deane-Tanner
Nationality USA
Birth 26 april 1872 at Carlow (Irlande)
Death 1 february 1922 (at 49 years) at Los Angeles (USA)

William Desmond Taylor (26 April 1872 – 1 February 1922) was an Irish-born American director and actor. He directed 59 silent films between 1914 and 1922 and acted in 27 between 1913 and 1915. He was a popular figure in the growing Hollywood motion-picture colony of the 1910s and early 1920s.

Taylor's murder on 1 February 1922, along with other Hollywood scandals, such as the Roscoe Arbuckle trial, led to a frenzy of sensationalist and often fabricated newspaper reports. His murder remains an official cold case.

Biography

Vie et carrière
William Cunningham Deane-Tanner est né le 26 avril 1872 à Carlow en Irlande, d'un officier militaire, Kearns Deane-Tanner, et de sa femme, Jane.[1] La fratrie comprenait Denis, Nell, et Daisy.[2]

Il s'embarqua pour les États-Unis en 1890, à ses 18 ans.

Il exerça brièvement le métier d'acteur à New York avant d'épouser Ethel May Hamilton le 7 décembre 1901 dans une église de Manhattan (la Little Church Around the Corner) ; ils divorceront en 1912. Ethel May Hamilton est apparue dans le sextuor de l'opérette Florodora sous le nom de Ethel May Harrison.[3] Elle était la fille d'un riche courtier de Wall Street, qui procura à William Deane-Tanner les fonds nécessaires pour ouvrir un magasin d'antiquités et ainsi subvenir aux besoins de sa famille. Les Tanner étaient bien connus dans la société new-yorkaise. Le 23 octobre 1908, William Deane-Tanner, qui avait alors une liaison extra-conjugale, abandonna subitement son épouse et sa fille, Ethel Daisy, et disparut. Comme Tanner (Taylor) avait auparavant souffert de troubles mentaux, sa famille crut qu'il s'était perdu durant une crise d'aphasie. Son frère, Denis, ex-lieutenant dans l'armée britannique et patron d'un magasin d'antiquités à New York disparut lui aussi en 1912, abandonnant sa femme et leurs deux enfants.

Sous son nouveau nom de William Desmond Taylor, il se trouvait à Hollywood en décembre 1912. Il fit d'abord une belle carrière d'acteur — dont quatre apparitions face à Margaret "Gibby" Gibson — avant de tourner son premier film en tant que réalisateur, The Awakening (1914). Dans les années qui suivirent, il réalisa plus de cinquante films. En juillet 1918, vers la fin de la Première Guerre mondiale, Taylor s'enrôla comme soldat dans la British Army alors qu'il avait 46 ans. Il fut affecté à un corps de logistique stationné à Dunkerque et fut promu au grade temporaire de lieutenant le 15 janvier 1919.

De retour à Los Angeles, il accéda à la présidence de la Motion Picture Directors Association. Il dirigea quelques-unes des grandes stars de l'époque dont Mary Pickford, Wallace Reid, Dustin Farnum et sa protégée, Mary Miles Minter, qui joua le rôle-titre dans Anne of Green Gables.

En 1914, Taylor eut une liaison avec l'actrice Neva Gerber pendant le tournage de The Awakening. À cette période son ex-femme, alors remariée au restaurateur Edward L.C. Robins, de qui elle avait eu un fils, Samuel M. Robins — le savait présent à Hollywood. Quelques années plus tard, elle était au cinéma avec sa fille lorsqu'elle reconnut Taylor à l'écran et s'écria « C'est ton père ! » Ils entretinrent par la suite une correspondance. En 1921, Taylor rendit visite à sa fille, Ethel Daisy, à New York et en fit son héritière.


Meurtre
À 7h30, le matin du 2 février 1922, on découvrit le corps de William Desmond Taylor dans son bungalow des Alvarado Court Apartments, au 404-B South Alvarado Street, dans le quartier de Westlake de Los Angeles, une zone résidentielle huppée et à la mode.

Une foule se forma rapidement. Un individu se prétendant médecin s'avança, examina superficiellement le corps et déclara que la victime était morte d'une hémorragie de l'estomac, avant de repartir aussitôt. On ne le revit plus jamais. En retournant le corps, un peu plus tard, on découvrit néanmoins que le réalisateur avait reçu une balle dans le dos.

Dans ses poches, on retrouva un porte-feuille contenant 78 dollars, un étui à cigarettes en argent, une montre à gousset Waltham et un cure-dent en ivoire. Il portait aussi à son doigt une bague avec un diamant de 2 carats.

Une grosse liasse d'argent liquide, dont le montant exact resta inconnu, et que Taylor avait montré la veille à son comptable avait disparu, apparemment sans jamais avoir été encaissée. Lors de l'enquête, on détermina l'heure du décès à 19h50, le soir du 1er février 1922. Pendant son interrogatoire, cinq jours après la découverte du corps, Mary Miles Minter déclara qu'après le meurtre, un ami, l'acteur et réalisateur Marshall Neilan, lui rapporta les propos "délirants" qu'aurait tenu Taylor au sujet de quelques-unes de ses connaissances (dont l'actrice) dans les semaines qui précédèrent sa mort. Elle raconta également que, selon Neilan, Taylor était devenu "fou."


Suspects et témoins
En définitive, la police et la presse suspectèrent plus d'une douzaine d'individus. La presse de l'époque couvrit l'affaire par une multitude d'articles à sensation, riches en spéculations gratuites, voire en inventions. Le meurtre servit par la suite de trame et de support à divers récits, fictionnels ou non. Comme leurs auteurs se servaient généralement de la presse populaire, et de ses articles pas toujours sérieux, comme source primaire d'information, ces textes répandirent diverses inexactitudes qui finirent par passer pour véridiques.

En général, la plupart des récits se concentrèrent sur sept personnes, comme suspects ou comme témoins.


Edward Sands
Edward F. Sands était l'ancien assistant personnel, valet et cuisinier de Taylor. Pourtant né dans l'Ohio, Sands parlait avec un fort accent cockney. À l'été 1921, alors qu'il partait en Europe, Taylor laissa à son assistant la responsabilité de ses affaires. À son retour, Taylor découvrit que Sands avait disparu, emportant avec lui voiture, chéquier et bijoux. Il avait également encaissé plusieurs chèques laissé en blanc par son employeur, et, utilisant son chéquier, avait contrefait sa signature.

Plus tard, Sands cambriola le bungalow de Taylor, vola à nouveau des bijoux et laissa ses empreintes sur le lit du réalisateur. Après le meurtre, Edward Sands disparut et ne fut jamais retrouvé. L'enquête révéla qu'il avait déjà été condamné pour détournement de fonds, forgerie et désertion de l'armée américaine.


Henry Peavey
Henry Peavey était le valet afro-américain qui remplaça Sands auprès de Taylor. C'est lui qui trouva le corps sans vie de son employeur. Peavey était illettré et bisexuel. Son dossier criminel comprenait des arrestations pour vagabondage et exhibition en présence de garçons mineurs. Taylor l'avait récemment fait libérer en payant sa caution et il était censé témoigner en sa faveur devant les tribunaux. Les journaux remarquèrent qu'il portait des costumes de golf tapageurs mais ne possédait aucun club de golf. Peavey accusa plusieurs fois Mabel Normand du meurtre (peut-être parce qu'elle s'était moquée de sa garde-robe) et fut lui aussi suspecté du meurtre. Huit ans plus tard, en 1931, Peavey mourut dans un asile de San Francisco où il avait été interné pour démence syphilitique.



Mabel Normand
Mabel Normand était une actrice populaire et une amie proche de Taylor. Ils eurent peut-être une liaison. Bien qu'elle se fût probablement disputée avec Taylor le soir du meurtre, elle quitta le domicile du réalisateur à 19h45, de bonne humeur, emportant un livre qu'il venait de lui confier. Elle a été la dernière personne à l'avoir vu vivant. La police la considéra rapidement comme innocente. La plupart de ceux qui ont écrit sur le meurtre partagent cette opinion.

Mabel Normand joua également dans de nombreux films avec Roscoe Arbuckle, dont la carrière était éclaboussée par un scandale retentissant à la même époque. Sa propre carrière d'actrice déclinait déjà, mais les affaires Taylor et Arbuckle ternirent définitivement sa réputation. D'autant que s'y ajoutèrent des révélations sur sa consommation de drogues et une troisième affaire de meurtre (un de ses amants, tué par son chauffeur). Toutefois, elle continua à tourner au cours des années 1920. Elle mourut de tuberculose en 1930.


Faith Cole MacLean
On pense généralement que Faith Cole MacLean a croisé le tueur. Elle et son mari, l'acteur Douglas MacLean, étaient les voisins de Taylor. Un grand bruit, survenu à 20h, les surprit. Elle sortit de chez elle et, sur son pas de porte, se trouva nez-à-nez avec quelqu'un sortant du bungalow de Taylor, habillé, selon ses dires "comme un cambrioleur de cinéma". Cette personne s'arrêta un court instant avant de repartir à l'intérieur comme si elle avait oublié quelque chose, puis elle ressortit et lui sourit avant de disparaître entre les maisons. MacLean dit avoir entendu une voiture pétarader peu après. Elle déclara aussi à la police que cette personne avait une apparence "amusante" (comme un acteur maquillé) et qu'elle aurait pu être une femme déguisée en homme.


Charles Eyton
Charles Eyton était le General Manager de la Paramount Pictures. Plusieurs sources rapportèrent l'avoir vu, dans les heures qui suivirent le meurtre, s'introduire dans le bungalow avec des employés de la Paramount pour s'emparer d'objets compromettants, soit avant l'arrivée de la police, soit avec sa permission.



Mary Miles Minter
Mary Miles Minter était une actrice populaire, une star adolescente dont Taylor avait guidé la carrière. Minter, qui avait grandi sans père, n'avait que trois ans de plus que la fille qu'avait abandonné le réalisateur à New York. Des lettres codées trouvées au domicile de Taylor accréditent la thèse d'une liaison entre l'homme de 49 ans et la jeune star de 19 ans, commencée deux ans plus tôt, alors qu'elle n'avait que 17 ans. D'après Minter, Taylor était réticent dès le début de leur histoire d'amour et refusa souvent de la voir.

Quoi qu'il en soit, les lettres (qu'elle avait écrites en 1919) étaient à l'antipode de son image à l'écran de jeune fille discrète. La presse calomnia Minter. Elle tourna quatre autres films pour la Paramount, et lorsque le studio décida de ne pas renouveler son contrat, elle reçut des offres de nombreux producteurs. N'ayant jamais réellement apprécié sa carrière d'actrice, elle les déclina toutes et abandonna l'industrie du cinéma. Elle continua à proclamer son amour pour Taylor le restant de ses jours et mourut en 1984, dans l'anonymat (mais dans un confort financier certain, dû à de judicieux investissements).


Charlotte Shelby
Charlotte Shelby était la mère de Mary Miles Minter. Comme de nombreuses stage mother (mère qui incite ses enfants à monter sur scène) avant et depuis, on la décrivit comme une manipulatrice rongée par l'ambition et la cupidité. À une époque, Mary Miles Minter et sa mère se disputèrent âprement pour des raisons financières, jusqu'aux tribunaux, avant de se réconcilier. Les déclarations initiales de Charlotte Shelby à la police auraient été évasives, "manifestement mensongères" à propos des relations qu'entretenait sa fille avec Taylor comme sur d'autres sujets Shelby était supposée posséder un pistolet de calibre .38, rare, et des balles peu courantes ressemblant à celle qui tua Taylor. Une fois cette information rendue publique, elle aurait été jeter l'arme dans un bayou de Louisiane. Shelby connaissait alors le procureur de Los Angeles. Elle passa par la suite plusieurs années à l'étranger, évitant ainsi à la fois les investigations de son successeur et les journalistes.

En 1938, sa seconde fille, l'actrice Margaret Shelby (qui souffrait alors d'alcoolisme et de dépression chronique), accusa ouvertement sa mère du meurtre lors d'une dispute. Shelby fut souvent citée parmi les suspects. Aux yeux de plusieurs auteurs, elle était même la suspecte idéale. Adela Rogers St. Johns, notamment, suggéra Charlotte Shelby comme une femme tiraillée entre ses sentiments maternels pour sa fille et sa propre attirance pour Taylor. Même si Shelby craignait d'être jugée pour le meurtre, deux procureurs du comté de Los Angeles, au moins, se refusèrent publiquement à la poursuivre.


La confession de Margaret Gibson en 1964
L'actrice Ella Margaret Gibson avait travaillé avec Taylor à ses débuts. En 1917, elle fut accusée de se prostituer, jugée et acquittée (on l'accusa également de vendre de l'opium). Elle changea alors son nom de scène en Patricia Palmer. En 1923, elle fut arrêtée et emprisonnée pour une accusation de chantage qui sera finalement levée.

Au moment du meurtre, Gibson avait 27 ans et habitait Los Angeles. Aucun rapport d'enquête ne fait mention de son nom. Après le meurtre, elle joua dans de nombreux films produits par Famous Players-Lasky, le studio de Taylor à sa mort. L'un de ces films était parmi les derniers tournés par Mary Miles Minter. Gibson "fuit" (selon ses dires) le pays pour l'Orient en 1934, où elle épousa un employé de la compagnie Socony (ancien nom de Mobil). Elle rentra toutefois à Los Angeles en 1940 pour raisons médicales et son mari mourut lors d'une attaque japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale, laissant à Gibson une maigre pension.

En 1999, la newsletter Taylorology, souvent citée, publia le récit suivant : le 21 octobre 1964, alors qu'elle vivait de sa modeste pension dans les collines d'Hollywood, sous le nom de Pat Lewis, elle eut une attaque cardiaque et confessa — en récente convertie catholique — avant de mourir qu'elle "avait tué William Desmond Taylor" ; elle mêla à sa confession d'autres faits dont le témoin, qui ne les avait pas compris, ne se rappelait plus de 30 ans après. Le témoin de sa confession répéta plus tard cette histoire dans un documentaire télévisé.

Usually with

Source : Wikidata

Filmography of William Desmond Taylor (52 films)

Display filmography as list

Actor

The Battle of Gettysburg, 50minutes
Directed by Thomas H. Ince, Charles Giblyn
Origin USA
Themes Political films
Actors Willard Mack, Charles K. French, Herschel Mayall, Ann Little, George Fisher, Gertrude Claire
Roles Bit Part (uncredited)
Rating66% 3.3191453.3191453.3191453.3191453.319145
Gettysburg. 1863. Le fiancé de Virginia Burke se bat dans les rangs de l'Union, alors que son frère se retrouve parmi les confédérés…
Granddad
Granddad (1913)
, 29minutes
Directed by Thomas H. Ince, Jay Hunt
Origin USA
Genres Drama
Themes Vieillesse
Actors William Desmond Taylor, Mildred Harris, J. Barney Sherry, Frank Borzage
Roles The Southern Colonel
Rating61% 3.0605653.0605653.0605653.0605653.060565
Mildred lives with her grandfather, Civil War veteran Jabez Burr,who she loves deeply. One day she receives a letter from her father saying that he has remarried. Mildred's stepmother finds out that Jabez is a heavy drinker and starts to get worry about he's closeness with Mildred and soon takes a dislike to him. To avoid more frictions Jabez decided to leave. He tells he's granddaughter that is happy and working in a farm, but the truth is that he is staying at the County's Poor House.
The Quakeress, 20minutes
Directed by Raymond B. West
Origin USA
Actors Louise Glaum, Charles Ray, William Desmond Taylor
Roles Reverend Cole

The setting is an early American village, where a young Quaker woman, Priscilla (played by Glaum), is in love with the schoolmaster, John Hart (played by Ray). The local minister, Rev. Cole (played by Taylor), who calls on her at her cabin with flowers, is an unwelcome suitor. In revenge, he has "blue laws" passed, among them is one requiring attendance at church on Sunday.
Bread Cast Upon the Waters
Directed by Thomas H. Ince
Actors Charles Ray, Hazel Buckham, Cyril Gardner, William Desmond Taylor

Le Colonel Hamilton quitte sa fille Edna et son fils James pour rejoindre les troupes du Sud. Quelque temps plus tard, un escadron nordiste reçoit l'ordre de se dérouter vers la propriété du colonel afin de récupérer des vivres…
Captain Alvarez
Themes Films based on plays
Actors Edith Storey, William Desmond Taylor, George Holt, Otto Lederer, Myrtle Gonzalez

A melodrama about an American who becomes a revolutionary leader battling evil government spies in Argentina. William Desmond Taylor portrays the title role, and Denis Gage Deane-Tanner, Taylor's younger brother, is thought to have played the small role of a blacksmith.

Director

The Green Temptation, 1h
Directed by William Desmond Taylor
Origin USA
Genres Drama
Actors Betty Compson, Theodore Kosloff, Mahlon Hamilton, Neely Edwards, Edmund Burns, Mary Thurman

Betty plays a girl who is involved in the Paris criminal underworld. During World War I she becomes a wartime Red Cross nurse and after the war leaves for America for a new start in life. There she meets an old wartime colleague (Kosloff), a criminal who is conniving to steal a valuable jewel called 'The Green Temptation'. Kosloff wants Betty to help him steal the jewel and when she balks he threatens to reveal her sordid past to her new American friends. Scotland Yard detective (Mahlon Hamilton), probably hired to protect the jewel, is sweet on Betty and kills Kosloff when he tries to steal the jewel.
Sacred and Profane Love
Directed by William Desmond Taylor
Origin USA
Themes Films based on plays
Actors Elsie Ferguson, Conrad Nagel, Thomas Holding, Helen Dunbar, Winifred Greenwood, Forrest Stanley

As described in a film publication summary, Carlotta Peel (Ferguson), brought up by a maiden aunt with maiden ideas, secretly attends a concert by Emilie Diaz (Nagel). After the concert she meets the pianist and later succumbs to the strains of "Samson and Delilah" played by Emilie. Carlotta spends the night with Emilie and returns home the next morning to find her aunt dead. She does not see Emilie again, and after several years she is a well known novelist who is loved by her publisher, Frank Ispenlove (Holding). The publisher's wife Mary (Greenwood) commits suicide because of her husband's affair with Carlotta. Frank then kills himself. After some time and at a different locality, Carlotta finds Emilie, a victim of absinthe. She nurses him back to health and his musical gift is restored. She is now happy with her first love.
Morals
Morals (1921)

Directed by William Desmond Taylor
Origin USA
Genres Drama
Actors May McAvoy, W. E. Lawrence, William P. Carleton, Kathlyn Williams, Marian Skinner, Bridgetta Clark

A woman escapes the Turkish harem in which she has been brought up and flees to London in the company of a British adventurer.
Beyond
Beyond (1921)

Directed by William Desmond Taylor
Origin USA
Genres Drama
Actors Ethel Clayton, Charles Meredith, Fontaine La Rue, Lillian Rich, Winifred Kingston, Charles K. French

On her deathbed, the mother of Avis Langley begs her to watch over her wayward twin brother, Alec. Just before Avis is to be married to Geoffrey Southerne, Alec disappears and the spirit of Mrs. Langley appears to Avis to remind her of her promise. Samuel Ackroyd, from New Zealand, calls to explain that Alec who is engaged to his daughter has disappeared. Avis goes to New Zealand, finds Alec and persuades him to reform and marry Bessie and then sails for home. En route, the steamer is wrecked, and Avis being the only survivor is washed up on the shore of a small island. Geoffery, believing her dead, marries Viva Newmarch whom he does not love. After a year, Avis returns and her mother's spirit comes to console her. She declines to reveal that she is alive, however, until the accidental death of Viva creates the possibility of her reunion with Geoffrey.